International

Parcours internationaux

Comment internationaliser son cursus ?

Texte

Première option : suivre une formation internationale

Parcours MIA international : au sein de notre formation Manager en Ingénierie d’affaires (MIA) (accessible après un bac+3), les élèves peuvent choisir le parcours international. Une partie des cours est en anglais et les formateurs sont pour la plupart des experts de l’international. En 1ère année, les jeunes acquièrent les bases de la vente complexe et d’affaires, et pour la mise en pratique, un  cas d’entreprise internationale est traité. Un cours est dédié également aux entreprises internationales et à l’interculturel. En 2ème année, un projet d’entrepreneuriat est mené en équipe dans un contexte international (équipes multiculturelles, entreprises étrangères…) et des enseignements spécifiques au business à l’international sont proposés (international business strategy…).

Pré-requis indispensable : avoir un bon niveau d’anglais et une ouverture internationale !

Bachelor Responsable Commerce International (RCI) : cette formation (accessible après un bac+2) vous prépare à un métier résolument tourné vers l’international : responsable export ou zone export, responsable logistique export, responsable marketing international. C’est le cas de Melissa employée par la compagnie aérienne Air Mauritius.

Seconde option : choisir un parcours incluant une activité internationale

Stage à l’étranger, voyage pédagogique, cours axés sur l’international :

Eva, ex étudiante de notre Bachelor Vente, Marketing et Gestion - EGC (Bachelor EGC) ,a fait son stage de 1ère année en Irlande, et va intégrer la formation MDEV dans laquelle elle suivra plusieurs modules de cours en lien avec l’achat de prestations évènementielles à l’international.
Pré-requis indispensable : avoir envie de voyager ou de développer des compétences internationales

Troisième option : faire un stage à l’étranger à la fin de sa formation

Cela est possible quelle que soit votre formation du moment que vous êtes inscrit à l’école. 
En cours de parcours c’est un bon moyen d’améliorer son anglais pour accéder à un bac+5. Par exemple : si vous entrez à Sup de vente | Essym après le baccalauréat, vous pouvez faire un stage de 6 mois en fin de votre BTS (Professions ImmobilièresNégociation et Digitalisation de la Relation Client…), puis continuer en Bachelor Responsable de Développement Commercial (RDC), puis faire un nouveau stage de 6 mois avant d’intégrer la formation MIA

En fin d’étude, nos étudiants de master (Manager en Stratégie et Gestion des Ressources Humaines, Master Management Stratégique…) apprécient d’ajouter à leur CV cette expérience internationale : 6 mois de stage dans un autre pays, avant d’entamer leur carrière. C’est le cas d’Albane, de retour en France après 6 mois dans un réseau d’agences immobilières à Malaga en Espagne.

Pré-requis indispensable : être motivé et persévérant dans sa recherche de stage !

Quatrième option : faire un semestre d’étude à l’étranger

Erasmus+ permet de financer la mobilité des étudiants en Europe à des fins d’études. Il s’agit, pour un jeune inscrit à l’école, d’aller suivre entre 2 et 6 mois de cours dans une université partenaire. Ces cours remplacent les cours suivis habituellement en France et les résultats sont intégrés au diplôme en cours à Sup de Vente | Essym.

Sup de Vente | Essym a pour projet de développer ces mobilités dans les années à venir pour ses étudiants du Bachelor EGC et les apprentis de plusieurs titres (MIA, MDEV, RCI, MSGRH, MQPI). Les mobilités pourront d’autre part combiner études et stage.


 

Contact

Laurence Gasquet

Chef de projet partenariats internationaux